Né pour Aimer

Abdelhamid Niati
3 min readMar 7, 2022

L’espoir pris en tenaille entre désespoir et procrastination, j’écris peu, voire plus. Les cicatrices ont dû se refermer définitivement tant je peine à créer des mondes. Une cicatrice se referme-t-elle vraiment ? À y regarder de plus près, les cicatrices des êtres perdus ne se referment pas complètement. Il demeure des amputations, mais ces accompagnateurs éternels ont fait repousser mes membres et me font courir, affamé par les défis. Éparpillé par ces derniers, je peine à retrouver les larmes et l’espoir qui descendaient le long de mes doigts pour dessiner des mondes, créer des êtres, des rencontres, des amours, des morts et des aimantes.

Une autre question me vient à l’esprit :

Ai-je besoin de douleur pour créer ?

Je crée depuis ma plus tendre enfance. Une époque de longue maladie entre maison et hôpital. Des électroencéphalogrammes en pagailles pour tester mon cerveau, prévenir la prochaine convulsion. Je ne pouvais pas partir en vacances pour gérer l’imprévu d’une crise qui surgit. Je suis resté des étés durant 10 années à jouer dehors et à la maison. Les champs autour constituaient un excellent terrain de jeu. Avec mon ami Ben, nous avions transformé des buissons en voiture. Ainsi sont les yeux d’un enfant : transformer l’existant en ce que l’on veut. 40 ans plus tard j’écris ces mots. L’enfant est toujours là à l’intérieur et transforme l’existant. Une maladie en chassant une autre, je dois créer pour oublier. La douleur m’a amené à l’écriture et me prend pour otage ou pour muse.

C’est dans ce train que je pense à tout ça. Je relève la tête et un costume trop ajusté attire mon œil. Mon moi profond stylistique souhaite critiquer et ma raison veille sur moi. C’est reparti pour un dialogue intérieur :

Moi stylistique : ce n'est pas possible, un costume aussi serré

Raison : Ne regarde pas. Il est un poil ajusté, mais ça va.

Moi, stylistique : slim suit, skins suit ?

Raison : on a vu pire. Concentre-toi sur ta personne et ta plume pour ne plus tomber en panne sèche.

Moi, stylistique : c’est son corps qui ne peut sécher ses larmes et je ne parle même pas de son reflet.

Raison : c’est bon !!!!!!!! Je le préserve

Moi, stylistique : moi aussi

Raison : non tu l’égares. Tu veux le voir sombrer ? Un costume mal taillé ça te dit ?

Moi stylistique : non !!! non non non non.

Raison : on se tait.

Moi stylistique : ok

Un costume parmi tant d’autres.

À côté de lui par contre, une petite fille au regard amusé me sourit. Ses bijoux oculaires ont accompagné son sourire et plus rien n’existe sinon elle. Ce temps qui passe. J'aurais tant aimé avoir une fille et lui donner tout mon amour. Elle aurait souffert à ma mort, mais je dois donner cet amour. J'en ai bien trop. À toi ma fille que je n’ai pas encore, l’amour de ton père ne te quittera jamais et je reviendrai vers toi en songes et en souvenirs. Ma voix résonnera en toi comme celle de ton grand-père en moi. Ton père qui t’aime éternellement. J’ai encore tant de choses à te dire.

Je reste immobile face à elle. Je viens de prendre un coup, voire une série de coups qui n’en sont pas. Quelque chose a pénétré mes yeux pour atteindre mon cœur et me met K.O. Une onde amoureuse vient de toucher les structures neuronales de mon cœur. Dans ces moments, j’ai toujours la même envie, celle de dire je t’aime un peu comme on dit merci à la personne qui nous a sauvé la vie. Elles me sauvent de ma noyade solitaire. J’aime aimer ou j’aime à aimer ? J’aime les gens et encore plus les femmes. J’aimerais tant être marié. Un amour non charnel fait d’onde et de mots, de regards et d’envie. J’écris ces mots en pensant à Melle H, Melle S, Melle encore un S, Melle M, Melle P et à toutes celles qui liront ces lignes.

Je suis né pour aimer. J’ai été conçu pour aimer. C’est une mission de vie que d’aller vers les autres pour moi. J’ai dû taire mes pulsions apparues à l’adolescence pour amener mon âme n’accepter que l’amour et uniquement l’amour…

Abdelhamid NIATI

Tous droits réservés

--

--

Abdelhamid Niati

Writer, content manager and business coach. I am also the Head of people and the Content Manager for a non profit organisation created in Africa.